Appel pour le mercredi 16 février

Le SNPEFP-CGT Poitou Charentes s’associe pleinement aux revendications des représentants syndicaux de l’enseignement public et à l’appel de mercredi 16 février pour contrer cette logique infernale de suppression de moyens et de démantèlement des services publics.

Les moyens d’enseignement sont réduits aussi dans l’enseignement privé sous contrat, même si l’ampleur a été légèrement atténuée par les démarches spécifiques auprès des Sénateurs des dirigeants de l’enseignement catholique, l’obtention d’un équivalent de 250 postes se faisant sur des moyens dédiés aux établissements publics.

La journée d’action du 10 février avec grève et manifestations a eu un succès plus important que prévu : les enseignants avec colère et détermination ont exprimé la nécessité d’une autre politique éducative dans le pays.

L’enseignement privé s’est aussi mobilisé le 10 à l’appel de la CGT, contre les 48 suppressions de postes dans l’académie : par exemple à Bressuire 15% des enseignants étaient en grève (voir le communiqué de la NR).

Jeudi 17 un rassemblement est organisé devant le rectorat associant les syndicats de chefs d’établissement et certains syndicats d’enseignants. Nous ne nous y associerons pas!

Voudrait-on faire croire qu’en se mobilisant séparément on va obtenir plus ? Que cherchent ces représentants? refaire le coup de l’amendement Carle pour obtenir des bribes en avantages spécifiques au privé tout en dépouillant le service public ?

Ne cherche-t-on pas encore à attiser des rivalités public/privé qui ne feront que mettre en difficulté des enseignants qui ont pourtant la même mission éducative, le même métier et… le même employeur réel ?

Nous dénonçons la mise en concurrence (avec le public mais aussi à l’intérieur même du privé), et aussi la dérégulation tous azimuts : dans le privé sous contrat des filières entières de formation professionnelles sont démantelées à Bressuire, à Poitiers et ailleurs…

La CGT invite tous les personnels à se mobiliser pour les différentes actions mises en place dans toute l’éducation nationale, comme l’initiative de collectifs de bassin pour les LP ou la journée du 19 mars.