Archives du mot-clé Enseignement privé sous contrat

Actu – Dérèglementation

Les modalités de déréglementation sont très diverses pour récupérer des heures d’enseignement : réduction du temps de cours à 50 ou 45 minutes, annualiser les horaires, regrouper des sections, ne pas proposer certains cours. Sans parler de dépassements d’effectifs dans certaines sections.

La dernière revue du SNES contient un excellent dossier à partir de la page 21 sur « privatisation et marchandisation de l’école ».

Des enseignants de la Vienne ont été choqués d’avoir corrigé des copies du brevet des collèges avec une enseignante religieuse portant l’habit de sa congrégation.

 

Compte Rendu de la CIDE du 1er juin 2011

La CIDE... C'est magique !

Étaient présents :

– Président CIDE :M.ROUX (adjoint DDEC 86)

– Syndicats des CE : SNCEEL, SYNADEC, FEP-CFDT, SNEC-CFTC,

– Syndicats des Maitres : FEP-CFDT, SNEC-CFTC, SNPEFP-CGT et SPELC

 

Début de la séance 14 heures :

– Remise du règlement intérieur de la CIDE , signé par chaque organisation syndicale le 8 mars 2011.

– Échanges autour de la simulation du mouvement (document de travail envoyé par courriel le 24/05/2011, informations confidentielles).

– Informations sur des points de repères de fonctionnement :

– Les informations portées sur le document de travail électronique partagé par les membres de la CIDE pourront être diffusées aux maîtres concernés à l’issue de la commission de ce jour.

– L’ensemble des directeurs à nommer en Poitou-Charentes n’est pas terminé.

– Des modifications pourront encore intervenir jusqu’au 31 août, ce travail n’est donc pas définitif

Remarques et questions :

– Les maîtres obtenant lors mutation hors région peuvent permettre de libérer des postes et débloquer d’autres situations. (exeat)

– Rappel : les suppressions de postes dans l’académie :

– 48 suppressions dont 18,5 en 1er degré (fermetures). Il est rappelé que l’amendement Carle ( négociation SGEC/ MEN) a permis de récupérer 4 postes dans la région, dont certainement (sic) 1 poste pour le 1er degré

– Le CAEC souhaite que la valeur d’équivalent temps-plein soit transformée en une ouverture de classe justifiée par une hausse d’effectif et non dans un saupoudrage d’heures pour des « solutions de confort ».

ndr CGT : la notion de « solutions de confort » est une notion récurrente dans la rhétorique des représentants de la DDEC et des Chefs d’Etablissement. Le durcissement des conditions de travail est une notion qu’ils ne veulent pas entendre. La CGT tient à rappeler que de nos conditions de travail dépend notamment la qualité de notre enseignement.

– Si la question de la modification effective de la carte scolaire est amenée par un syndicat (CE+maitres), la réponse négative de la DDEC est ensuite tempérée à propos du cas de Barbezieux où un poste qui devait être supprimé est maintenu au détriment d’un ½ temps à Cognac et ½ temps ASH à Angoulême

ndr CGT : il est vrai qu’il y a pléthore d’ASH!!!

– La question des départs en retraite non confirmés est évoquée

– La DDEC déclare qu’un ¼ temps (Jarnac) n’est pas paru dans le document de travail.

– Enfin, il est demandé si les organisations syndicales pourraient avoir accès aux différents documents officiels produits par les instances pour les écoles où il y a fermeture de classes (PV de CE, de DP ou à défaut, compte rendu de concertation).

ndr CGT : cette question restera sans réponse claire.

Suite du compte rendu  en pdf

 

Concours Internes et RAEP

La question !

La mise en place d’un dossier d’admissibilité de Reconnaissance des Acquis de l’Expérience Professionnelle (RAEP) est une très bonne nouvelle pour tous les enseignants précaires, mais très fortement ternie par les réductions massives de postes aux concours…

Il reste que la nouvelle épreuve « Agir en (bon) Fonctionnaire de l’état » fait froid dans le dos… Elle risque pour le Cafep de se transformer en «Agir en bon chrétien » !!

(plus d’info)

 

CAE du 26 mai 2011

Commission Académique de l'emploiLa CAE du 9 mai 2011 a émis des propositions de candidatures sur les services vacants en basant son travail sur l’examen des candidatures des maîtres sur des services publiés. A partir de ces propositions, les chefs d’établissement ont transmis leurs accords ou leurs appréciations au rectorat.

Questions préliminaires :

1) Des agrégats « sur mesure » dans les mêmes établissements empêchent certains maîtres de postuler.
Comme chaque année, malgré les remarques émises, des chefs d’établissement constituent des agrégats sur mesure pour contourner les possibilités de candidature suivant les accords sur l’emploi et effectuer des recrutements de gré à gré (par exemple : un poste constitué de 14h en lettres modernes et 4h en arts plastiques, ou encore des postes sur trois disciplines).

2) Une fois de plus, des annotations et avis sur des candidatures ont été émises dans des termes peu respectueux des usages et des règles, un chef d’établissement s’aventurant même sur le terrain de propos discriminatoires.
Que signifie « n’a pas le profil » pour un maître certifié qui postule sur un service de sa discipline ?

3) Le secrétariat de la DDEC n’a pas transmis d’informations auprès des maîtres postulants concernant les propositions émises par la CAE du 9 mai.
Nous avons pris acte et demandé à la présidente que les maîtres soient informés des propositions qui sont émises et qu’ils puissent ainsi prendre contact avec les établissements où leur candidature est proposée.
Trop souvent, des maîtres mal informés compromettent leurs chances de muter car ils ne s’adressent pas en temps et en heure à l’établissement où ils sont proposés (cas de candidatures sur de multiples supports).

4) Les Chefs d’établissement et la présidente de la CAE soulignent qu’ils ont « un pouvoir de décision » et souhaitent attirer l’attention sur la formulation de l’information, car certains confondent « proposition » et « nomination »…
La présidence de la CAE s’engage pour 2012 à communiquer entre les deux CAE sous forme d’une notification de proposition (dans des délais les plus brefs) en demandant aux syndicats d’attendre l’émission de cette information pour communiquer à leurs tours aux collègues.

Examen et Ajustements des litiges

—-> la suite du Compte Rendu est disponible ici  (pdf)

FAQ – Note diminuée ?

La note administrative est mise par le chef d’établissement : elle est fondée à partir de critères (ponctualité et assiduité, activité et efficacité, autorité et rayonnement) et d’une grille de cadrage.
Portée sur 40, elle sert, cumulée avec la note pédagogique sur 60, à déterminer l’avancement d’échelon au Grand Choix (par exemple au bout de 2,5 ans), au Choix (par exemple au bout de 3 ans) ou à l’ancienneté (par exemple au bout de 3,5 ans) : les conséquences financières peuvent être très importantes sur une carrière, la différence pouvant aller jusqu’à 30 000  €.
Cette note peut-elle être baissée par rapport à l’année précédente ?

 Principe :
La note ne peut être diminuée sans motif et elle ne progresse pas nécessairement chaque année, notamment en cas de changement d’échelon.
Baisse en cas de changement d’échelle :
Par exemple un enseignant était rémunéré dans l’échelle des AECE, sa promotion dans l’échelle des Certifiés se fait par un changement d’échelon. La grille de notation s’en trouve alors modifiée : sa note peut alors être rabaissée, mais elle doit rester obligatoirement à l’intérieur de la grille et correspondre exclusivement à l’une des possibilités de notation pour l’échelon.
Baisse pour « sanction »
Toute autre proposition de baisse de note administrative doit être accompagnée d’un rapport circonstancié. Ce rapport doit être communiqué et présenté à la signature de l’intéressé.
Des compléments d’information sont fournis à
 http://www.snpefp-cgt.org/mod/fileman/files/2008-10-31_-_EPR_-_Notation_administrative.pdf    et à http://www.unsen.cgt.fr//index.php?option=com_content&task=view&id=142&Itemid=226.
L’enseignant a un droit de réflexion de 48 h avant de signer le document. Il doit en avoir un exemplaire complet. Il peut formuler quelques remarques sur ce document. La proposition définitive peut éventuellement être harmonisée par le Recteur. L’enseignant dispose d’un délai de deux mois pour contester la note rectorale. « Signer » veut dire prendre connaissance: si l’enseignant veut contester, il doit déposer une requête par la voie hiérarchique requête en révision de note administrative (il est conseillé de solliciter un militant CGT).
Dans l’avenir ?
En 2012 le ministère projette «la mise en place des nouvelles modalités d’appréciation de la valeur professionnelle des enseignants qui se substitueront à la double notation actuellement en vigueur, supposera l’organisation d’entretiens professionnels», dit autrement, si nous n’y mettons pas un frein majeur, l’année prochaine, nous ne bénéficierons plus de la double notation (de l’IPR et du chef d’établissement) mais profiterons pleinement de l’arbitraire de la hiérarchie de proximité…
Ne reste pas isolé, rejoins la CGT, ensemble, nous serons plus forts pour lutter contre la précarité.


Reclassification personnel Ogec- EAAD

RECLASSIFICATION

Ne signez rien

Attention : même si cette reclassification est individuelle, la préparation des entretiens doit être collective et les salariés doivent être solidaires dans leur démarche.

Etre solidaires, c’est être plus forts !

Avant de signer votre reclassement, vous pouvez (et devez) prendre le temps. Ne signez jamais durant l’entretien, mais prenez au moins 48 heures de réflexion. Ce qui vous permettra de communiquer avec vos collègues… et de contacter le syndicat qui peut vous conseiller et vous assister tout au long de cette démarche.

Chaque situation est différente. En tout état de cause, il est nécessaire lors de chaque reclassification de bien consulter l’ensemble de l’accord national, disponible sur le site internet

du syndicat (site national)

[voir doc]

La CGT n’est pas signataire de ces accords.

Il faut dénoncer l’indemnité compensatrice, qui si rien n’est modifié, entraînera à terme une baisse conséquente de salaire.

Il faut aussi dénoncer ceux qui, pour éviter l’indemnité compensatrice, proposent ou mettent en oeuvre un travail supplémentaire compensateur !

Dans le département 66 un accord avec l’UDOGEC a permis une transformation de cette indemnité compensatrice en salaire.

[voir doc]

BA 65 | Reclassification PSAEE |A vos agenda : dates butoir | Actualité : quelques éléments d’analyse | En bref… Attitudes |

19 octobre…

Un préavis de grève est déposé dans l’Éducation Nationale du 18 au 23 octobre.
Se renseigner auprès des militants pour les lieux et horaires des manifestations du mardi 19 octobre.

Niort 11 h 30 La Rochelle : 10 h 30< Angoulême : 10 h
Thouars 11 h Saintes : 10 h 30 Chatellerault : 10 h
Parthenay 17 h 30 Rochefort : 10 h 30 Poitiers : 14 h Pointe à Miteau
Bressuire 17 h 30

12 octobre : Enorme !

Trois millions et demi de manifestants à travers la France !

Ce 12 octobre, nous a permis de démontrer une fois de plus la détermination de l’intersyndicale.
Au niveau régional, notre région est loin d’être en reste.

Cognac : 1000 – La Rochelle : 18 000 – Saintes : 9 000 – Rochefort : 7 000

Royan : 1000 – Niort : 20 000 – Thouars : 3 500 – Poitiers : 40 000 – Châtellerault : 7 000 (src : SNES)

Mais puisque le gouvernement, semble rencontrer quelques difficultés de compréhension… Il nous parait pédagogiquement correct de reformuler notre rejet de leur projet pour nos retraites.

On se retrouve donc Samedi 16 octobre.

poitiers : Départ : Porte de Paris 10h30

Arrivée : Parc de Blossac (théâtre de verdure)

Src photo :  François Poteau et Dégé (grand merci à Françoise et à la Vienne Démocratique)