Archives du mot-clé reductions de moyens

PSAEE – janvier 2012

La Convention Collective des PSAEE a été dénoncée par l’Enseignement Catho et va être renégociée dans l’année avec des menaces sur le temps de travail et divers avantages conventionnels gagnés difficilement et de longue date.

Par ailleurs, La CGT demande à ce que la CFDT, la CFTC et le SPELC dénoncent à leur tour les Reclassifications.

Un tract intersyndical est en cours de diffusion.

Au niveau régional, une action intersyndicale se dessine pour la Commission Paritaire Régionale (CPR) du 25 janvier à Niort.

[tract en pdf]

Mais à quoi sert l’enseignement catholique ?

Les différentes « propositions » que souhaite imposer le gouvernement actuel sont justifiées à travers des rapports ou des annonces médiatiques échelonnés dans un objectif général de casse de toute l’Éducation Nationale sous prétexte d ‘une austérité soi-disant nécessaire!

L’enseignement privé est pilote de toutes ces réorientations libérales : à travers les déréglementations horaires que nous ne cessons de dénoncer, le privé expérimente l’augmentation du temps de travail des enseignants et le développement de la précarité.

Un nombre de plus en plus grand d’enseignants délégués rectoraux est déjà noté seulement par la note administrative par le seul chef d’établissement, ceci est maintenant plus qu’envisagé pour les titulaires.

Continuer la lecture de Mais à quoi sert l’enseignement catholique ? 

27 septembre 2011 – Communiqué de presse

Communiqué de presse

Tous les syndicats de l’enseignement privé appellent à défendre leur avenir et à participer à l’action mardi 27 septembre 2011 (voir le communiqué de presse national et intersyndical du 8 septembre 2011 : « Zéro retraits d’emplois pour la rentrée 2012 »).

L’intersyndicale s’oppose aux nouvelles suppressions d’emploi programmées aussi dans l’enseignement privé sur l’académie de Potiers à la rentrée 2012 et à leurs conséquences désastreuses : après l’équivalent de 53 postes supprimés (c’est à dire un nombre bien supérieur d’enseignants impactés) à la rentrée 2011, les perspectives pour 2012 sont encore pires !

L’intersyndicale réaffirme sa vive opposition à la politique de l’Enseignement catholique qui « comprend et accepte d’accompagner » la politique gouvernementale et appelle à intervenir contre (…) les propositions faites par les instances de l’enseignement privé.

En l’occurrence, la CGT  dénonce très vivement tous les aménagements actuels effectués sans validation par le rectorat et qui ne respectent donc pas la loi Debré, référence de la situation actuelle de l’enseignement privé.

Nous dénonçons aussi tous les regroupements anti-pédagogiques ou les horaires incomplets qui détériorent très fortement les conditions d’enseignement pour les élèves et les conditions de travail des enseignants.

Nous dénonçons encore les établissements qui mettent en œuvre des séquences de 50 ou 45 minutes avec « capitulation » du reliquat pour des activités propres à l’établissement dont des enseignements non déclarés au rectorat.

Nous demandons au rectorat de condamner ces pratiques et de tout mettre en œuvre pour un retour rapide à une situation réglementaire.

Nous incitons les enseignants, qui constatent des distorsions entre leur emploi du temps et les heures déclarées, à se faire rémunérer les heures effectivement faites ou à refuser les activités diverses imposées et non déclarées : un travail bénévole ne peut être imposé et ne peut être que volontaire.

 Nous appelons les enseignants à refuser tous ces aménagements dont l’affichage pédagogique n’est qu’un alibi pour faire passer les réductions gouvernementales successives.

Nous appelons, avec l’intersyndicale du privé et avec tous les syndicats du public, tous les personnels des établissements d’enseignement privés à défendre leur avenir en participant à la journée du 27 septembre dans l’Éducation nationale et dans l’Enseignement agricole.

Poitiers, le 22 septembre 2011

MANIFESTATIONS DU 27 SEPTEMBRE 2011

Le SNPEFP-CGT invite tous les personnels de l’enseignement privé sous contrat à faire grève et à manifester le mardi 27 septembre 2011, afin de dénoncer les effets désastreux des réductions de moyens pour l’éducation nationale, aux côtés de nos collègues de l’enseignement public!

Les différentes manifestations en Poitou-Charentes:

– en Charente: à Angoulême, rassemblement devant l’Inspection d’Académie à 10h.

– en Charente-Maritime: à La Rochelle, assemblée générale des personnels à 9h30 salle de l’Oratoire et manifestation à 10h30 place de Verdun.

à Saintes, assemblée générale des personnels à 9h à la maison des syndicats rue Sercan et manifestation à 11h au palais de justice.

– en Deux-Sèvres: à Niort, manifestation à 11h devant l’Inspection d’Académie.

– en Vienne: à Poitiers, manifestation à 10h30 place d’Armes ( Maréchal Leclerc )

 

Nous entendons ainsi agir contre les projets budgétaires de 2012 pour exiger « Zéro suppression d’emploi en 2012 » et contre les propositions faites par les instances de l’enseignement privé pour participer à la réduction de l’emploi public.

Que chacun d’entre nous fasse de cette journée un succès grâce à sa mobilisation.

>>> Lire le B.A. n°74 —- Edition Spéciale Grève

Compte Rendu de la CIDE du 1er juin 2011

La CIDE... C'est magique !

Étaient présents :

– Président CIDE :M.ROUX (adjoint DDEC 86)

– Syndicats des CE : SNCEEL, SYNADEC, FEP-CFDT, SNEC-CFTC,

– Syndicats des Maitres : FEP-CFDT, SNEC-CFTC, SNPEFP-CGT et SPELC

 

Début de la séance 14 heures :

– Remise du règlement intérieur de la CIDE , signé par chaque organisation syndicale le 8 mars 2011.

– Échanges autour de la simulation du mouvement (document de travail envoyé par courriel le 24/05/2011, informations confidentielles).

– Informations sur des points de repères de fonctionnement :

– Les informations portées sur le document de travail électronique partagé par les membres de la CIDE pourront être diffusées aux maîtres concernés à l’issue de la commission de ce jour.

– L’ensemble des directeurs à nommer en Poitou-Charentes n’est pas terminé.

– Des modifications pourront encore intervenir jusqu’au 31 août, ce travail n’est donc pas définitif

Remarques et questions :

– Les maîtres obtenant lors mutation hors région peuvent permettre de libérer des postes et débloquer d’autres situations. (exeat)

– Rappel : les suppressions de postes dans l’académie :

– 48 suppressions dont 18,5 en 1er degré (fermetures). Il est rappelé que l’amendement Carle ( négociation SGEC/ MEN) a permis de récupérer 4 postes dans la région, dont certainement (sic) 1 poste pour le 1er degré

– Le CAEC souhaite que la valeur d’équivalent temps-plein soit transformée en une ouverture de classe justifiée par une hausse d’effectif et non dans un saupoudrage d’heures pour des « solutions de confort ».

ndr CGT : la notion de « solutions de confort » est une notion récurrente dans la rhétorique des représentants de la DDEC et des Chefs d’Etablissement. Le durcissement des conditions de travail est une notion qu’ils ne veulent pas entendre. La CGT tient à rappeler que de nos conditions de travail dépend notamment la qualité de notre enseignement.

– Si la question de la modification effective de la carte scolaire est amenée par un syndicat (CE+maitres), la réponse négative de la DDEC est ensuite tempérée à propos du cas de Barbezieux où un poste qui devait être supprimé est maintenu au détriment d’un ½ temps à Cognac et ½ temps ASH à Angoulême

ndr CGT : il est vrai qu’il y a pléthore d’ASH!!!

– La question des départs en retraite non confirmés est évoquée

– La DDEC déclare qu’un ¼ temps (Jarnac) n’est pas paru dans le document de travail.

– Enfin, il est demandé si les organisations syndicales pourraient avoir accès aux différents documents officiels produits par les instances pour les écoles où il y a fermeture de classes (PV de CE, de DP ou à défaut, compte rendu de concertation).

ndr CGT : cette question restera sans réponse claire.

Suite du compte rendu  en pdf

 

Souffrance au travail 

 

Comme nous l’avons constaté à plusieurs reprises ces derniers temps, les maux se stigmatisent quand les conditions d’exercice se durcissent. Les entretiens individuels avec les responsables des établissements sont parfois bien vains…

Il ne faut pas se laisser isoler, n’hésitez pas à interpeler vos élus, ils sont là pour ça. Passer par eux vous permet d’officialiser vos difficultés afin de mettre la direction devant ses responsabilités. N’oubliez pas non plus que les enseignants sont des personnels dépendants du rectorat et qu’à ce titre ils peuvent consulter le service médical du rectorat qui tient un rôle équivalent à la médecine du travail auquel ont droit les personnels Ogec.

– Pôle médico-social (rectorat)

– Médecine du travail

– Dossier complet sur la souffrance au travail (H.S. – Le Lien – Mars 2011)

 

Dérèglementation

Alors que le Rectorat a clairement condamné les séquences de 50 minutes sans validation du corps des inspecteurs, ainsi que l’annualisation des horaires pour les enseignants, des chefs d’établissements tentent de mettre en place des subterfuges non réglementaires pour faire passer les réductions gouvernementales : tous les syndicats condamnent ces déréglementations, la CGT intervient concrètement et auprès du Rectorat et du Ministère pour y mettre fin.

Suppression de postes

Cette année au niveau national une réduction de 1633 équivalents temps plein était prévue, elle a été atténuée de 100 postes par l’amendement Carle…
Ne nous réjouissons pas, ces moyens ont été prélevés sur le budget affecté au développement durable des établissements publics.
– Ce type de tour de passe-passe budgétaire est encore un jeu pour amplifier les différences et créer une pseudo-concurrence privé-public.
– Le Grenelle de l’environnement est une fois de plus piétiné.
Dans notre académie, l’enseignement privé est touché comme l’enseignement public par des baisses de moyens et par des suppressions de 48 « équivalents temps pleins ».
Combien de collègues se retrouveront encore a enseigner sur plusieurs établisssements, en temps incomplet avec des rémunérations amputées ?

Le fruit de cette politique aura de réelles conséquences sur les conditions de travail et aussi sur la qualité potentielle du travail.

Reclassification personnel Ogec- EAAD

RECLASSIFICATION

Ne signez rien

Attention : même si cette reclassification est individuelle, la préparation des entretiens doit être collective et les salariés doivent être solidaires dans leur démarche.

Etre solidaires, c’est être plus forts !

Avant de signer votre reclassement, vous pouvez (et devez) prendre le temps. Ne signez jamais durant l’entretien, mais prenez au moins 48 heures de réflexion. Ce qui vous permettra de communiquer avec vos collègues… et de contacter le syndicat qui peut vous conseiller et vous assister tout au long de cette démarche.

Chaque situation est différente. En tout état de cause, il est nécessaire lors de chaque reclassification de bien consulter l’ensemble de l’accord national, disponible sur le site internet

du syndicat (site national)

[voir doc]

La CGT n’est pas signataire de ces accords.

Il faut dénoncer l’indemnité compensatrice, qui si rien n’est modifié, entraînera à terme une baisse conséquente de salaire.

Il faut aussi dénoncer ceux qui, pour éviter l’indemnité compensatrice, proposent ou mettent en oeuvre un travail supplémentaire compensateur !

Dans le département 66 un accord avec l’UDOGEC a permis une transformation de cette indemnité compensatrice en salaire.

[voir doc]

BA 65 | Reclassification PSAEE |A vos agenda : dates butoir | Actualité : quelques éléments d’analyse | En bref… Attitudes |