Archives du mot-clé réforme

Le pourquoi des réformes …

Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé ce matin dans la presse la suppression de 1.800 postes dans son ministère sur le budget 2019. Il s’est lancé dans une campagne de communication visant à expliquer que ces suppressions de postes ne se feront ni au détriment des personnels, ni au détriment du service… Pour la CGT , on ne développera pas le service public d’éducation en supprimant 1.800 postes !
 

Lire la suite

Dans le privé, se sont 600 postes en moins d’envisagés. les réformes du Lycée Général et technologiques ainsi que du Lycée Professionnelle prennent ici tout leur sens. Le ministère cherche à faire des économies, bien avant de se soucier de l’intérêt des élèves et des personnels.

Lire la suite

 

REFORME DE LA VOIE PROFESSIONNELLE : NON !

La réforme « BLanquer » de la voie professionnelle va aggraver nos conditions de travail, supprimer des postes dans toutes les disciplines et entraver la réussite des jeunes !
L’intersyndicale CGT Éduc’action , SNUEP-FSU, SNEP FSU, Sud Éducation, SNALC,
SNCL FAEN, SIES, appelle les collègues à se mettre en grève le Jeudi 27 septembre.

REFORME DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

Edito BA n°109 – Spécial Réforme du Collège

Mots clé: réforme, collège, journée d’action, 19 mai

EditoÉDitO

Réforme ou destruction ?

Les organisations syndicales SNES-FSU, SNEP-FSU SNALC-FGAF, SNFOLC, SNETAA-FO, CGT Éduc’action et SUD Éducation appellent à se mobiliser ce mardi 19 mai et se mettre en grève.

Une réforme ça peut profiter... A qui?
Mais à qui peut bien profiter cette réforme ?

Le message que tente de faire passer le ministère est que ceux qui s’opposent sont pour l’immobilisme… Bref, une fois de plus, la pensée unique s’impose de façon brutale et méprisante.

Alors répétons que oui, il faut transformer le collège, mais pas comme ça ! Pas en poursuivant le travail de casse effectué préalablement par l’UMP! Pas en promouvant des prérogatives à des chefs d’établissement qui pourront ainsi cultiver l’arbitraire dans l’attribution des moyens dans le secteur de l’enseignement privé ; cet aspect est d’autant plus important qu’aucun instance de concertation n’existe dans nos structures.

Nous notons par exemple qu’il n’y a pas de Conseil d’Administration (ou équivalent) et ni de conseil pédagogique pour faire un minimum de transparence !

Dans l’enseignement privé, la CFDT, la CFTC et le SPELC évoquent des risques de dérive de la réforme mais se gardent bien de bouger le petit doigt… Il est vrai qu’un CA pourrait faire de l’ombre aux chefs d’établissement et transformer fondamentalement l’opacité de la gestion des moyens publics d’enseignement dédiés au privé.

Et ceci n’est qu’un exemple significatif…

Alors oui, soyons nombreux dans la rue le mardi 19 mai pour demander le retrait de cette réforme !

[lire la suite]