Archives du mot-clé snpefp-cgt

27 septembre 2011 – Communiqué de presse

Communiqué de presse

Tous les syndicats de l’enseignement privé appellent à défendre leur avenir et à participer à l’action mardi 27 septembre 2011 (voir le communiqué de presse national et intersyndical du 8 septembre 2011 : « Zéro retraits d’emplois pour la rentrée 2012 »).

L’intersyndicale s’oppose aux nouvelles suppressions d’emploi programmées aussi dans l’enseignement privé sur l’académie de Potiers à la rentrée 2012 et à leurs conséquences désastreuses : après l’équivalent de 53 postes supprimés (c’est à dire un nombre bien supérieur d’enseignants impactés) à la rentrée 2011, les perspectives pour 2012 sont encore pires !

L’intersyndicale réaffirme sa vive opposition à la politique de l’Enseignement catholique qui « comprend et accepte d’accompagner » la politique gouvernementale et appelle à intervenir contre (…) les propositions faites par les instances de l’enseignement privé.

En l’occurrence, la CGT  dénonce très vivement tous les aménagements actuels effectués sans validation par le rectorat et qui ne respectent donc pas la loi Debré, référence de la situation actuelle de l’enseignement privé.

Nous dénonçons aussi tous les regroupements anti-pédagogiques ou les horaires incomplets qui détériorent très fortement les conditions d’enseignement pour les élèves et les conditions de travail des enseignants.

Nous dénonçons encore les établissements qui mettent en œuvre des séquences de 50 ou 45 minutes avec « capitulation » du reliquat pour des activités propres à l’établissement dont des enseignements non déclarés au rectorat.

Nous demandons au rectorat de condamner ces pratiques et de tout mettre en œuvre pour un retour rapide à une situation réglementaire.

Nous incitons les enseignants, qui constatent des distorsions entre leur emploi du temps et les heures déclarées, à se faire rémunérer les heures effectivement faites ou à refuser les activités diverses imposées et non déclarées : un travail bénévole ne peut être imposé et ne peut être que volontaire.

 Nous appelons les enseignants à refuser tous ces aménagements dont l’affichage pédagogique n’est qu’un alibi pour faire passer les réductions gouvernementales successives.

Nous appelons, avec l’intersyndicale du privé et avec tous les syndicats du public, tous les personnels des établissements d’enseignement privés à défendre leur avenir en participant à la journée du 27 septembre dans l’Éducation nationale et dans l’Enseignement agricole.

Poitiers, le 22 septembre 2011

Dépasser la résignation

La révision générale des politiques publiques intimement liée à la volonté de baisser les coûts des services publics avec pour conséquence la suppression massive de postes et des modifications des missions des personnels entraîne une aggravation des conditions de travail de tous.

Le choix affirmé de réduire les solidarités (« cancer de la France » selon un ministre), d’accroître les concurrences (y compris entre établissements), les réformes multiples imposées contre l’avis des premiers concernés, personnels de droit privé, agents de droit publics, fonctionnaires et usagers, ne font que renforcer cet état de fait : les services publics n’arrivent plus à remplir leur rôle au service de la population et les personnels voient leur charge de travail se modifier, s’accroître, les rapports entre individus se dégrader.

De nouvelles formes de pénibilité se développent et les personnels, soucieux du travail bien fait, souffrent de voir « la qualité empêchée », dans tous les métiers de l’enseignement et de la formation. C’est avec cette volonté de qualité du service rendu au public qu’ils résistent et entendent retourner la situation dégradée dans laquelle ils agissent malgré tout. Il peuvent compter sur le SNPEFP-CGT pour être à leurs côtés dans ce combat de tous les instants, que ce soit sur les questions de gestion et défense des personnels (promotions, mutations, affectations, formation, …) sur les questions spécifiques au métier (réformes, …), sur les questions générales (retraites, santé, pouvoir d’achat, …).

Chacun dans nos professions le sait, et cela même, s’il ne partage pas tous nos choix, le SNPEFP-CGT est présent, actif, mobilisé. Loin de défendre un statu quo qui serait mortifère pour les usagers des services publics puisque ceux-ci ne fonctionnent pas actuellement de façon satisfaisante, le SNPEFP-CGT construit avec les collègues, met au débat et porte, face au pouvoir en place quel qu’il soit, des propositions offensives, novatrices avec le souci constant de la démocratisation et de la satisfaction des besoins des usagers, qui va de pair avec une amélioration des conditions de travail des personnels.

C’est pourquoi avec la CGT, la FSU et d’autres, nous proposons que des mobilisations se développent dès la rentrée, avec les collègues, les parents. Construisons un véritable plan d’action dont le temps fort de la grève unitaire éducation nationale le 27 septembre.

Concours 2012

C’est le moment de s’inscrire aux concours externes; par delà les nouvelles modalités pour les concours internes (inscription en septembre-octobre) qui sont une opportunité en particulier pour de nombreux DR et précaires, il faut que d’autres orientations et décisions soient prises (augmentation massive du nombre de postes, arrêt du recrutement par la voie de la précarité, etc…) Voir le 4 pages

Actu Lycée Pro

La CGT avait déposé un préavis de grève couvrant les personnels de l’Éducation nationale qui protestent contre le dispositif d’évaluation de l’épreuve de contrôle du baccalauréat professionnel : du LUNDI 4 au VENDREDI 8 JUILLET 2011.

Voir > http://www.unsen.cgt.fr//index.php?option=com_content&task=view&id=1072&Itemid=352

L’intersydicale CGT-SUD-FSU demandent l’arrêt du développement de l’apprentissage, la priorité à la formation sous statut scolaire et le maintien de l’enseignement professionnel et de ses personnels sous la responsabilité d el’Etat.

Voir > http://www.unsen.cgt.fr//index.php?option=com_content&task=view&id=1065&Itemid=352

L’ARF (association des régions de France) vient de demander « s’agissant des lycées professionnels de l’Éducation nationale et de l’Agriculture, compte tenu de leur importance en terme de développement économique, un transfert complet de compétence, portant sur la complémentarité entre formation traditionnelle et formation alternée, sera mis en oeuvre ». La CGT s’inquiète de ce projet.

Voir> http://www.snpefp-cgt.org/mod/fileman/files/2011-05-11-_EPR_-_Panneau_affichage_46.pdf

Actu – Dérèglementation

Les modalités de déréglementation sont très diverses pour récupérer des heures d’enseignement : réduction du temps de cours à 50 ou 45 minutes, annualiser les horaires, regrouper des sections, ne pas proposer certains cours. Sans parler de dépassements d’effectifs dans certaines sections.

La dernière revue du SNES contient un excellent dossier à partir de la page 21 sur « privatisation et marchandisation de l’école ».

Des enseignants de la Vienne ont été choqués d’avoir corrigé des copies du brevet des collèges avec une enseignante religieuse portant l’habit de sa congrégation.

 

23 Septembre – du monde – beaucoup de monde !

Après l’ENORME 7 septembre,
après l’ENORME 23 septembre,
rendez-vous les 2 et 12 septembre.
Quelques photos de la manifestation de Poitiers
(ça faisait bien longtemps de mémoire de manifestant qu’on avait pas vu autant de monde dans un cortège à Poitiers)
de même à Angoulême, La Rochelle ou les Deux Sèvres.
Le flot monte contre le projet gouvernemental sur les retraites, il ne doit pas s’arrêter ici:
le gouvernement doit revoir complètement sa copie.
L’enseignement privé n’est pas en dehors: en plus des grévistes, de nombreux collègues ont participé aux manifestations.
Public, privé, nous sommes tous concernés par les 60 ans, les 65 ans, et le montant des retraites.
Il faut de plus rappeler que notre salaire net est amputé de près de 5% et que le différentiel de retraite est encore de 10%,
par rapport à celui des collègues du public.
Tout ce qui recule dans le privé entraîne le public dans sa chute, tout ce qui progresse dans la fonction publique tire le privé vers le haut.
Le statut de titulaire de la fonction publique, en plus d’apporter un progrès, est seul en mesure d’empêcher cette folle concurrence aux très grandes conséquences sociales.

Sources photographiques : Françoise Poteau (La Vienne Démocratique) + UL du Futur (Jaunay Clan)

merci à eux